Bien négocié ! Les payeurs de primes paieront 300 millions de moins

tarifsuisse sa défend les intérêts des assurés et payeurs de primes lors des négociations tarifaires avec les fournisseurs de prestations. Pour l’année en cours, les économies réalisées s’élèvent à 300 millions de francs. Ce montant provient de la différence entre les revendications initiales des fournisseurs de soins et les tarifs négociés dans plus de 370 conventions tarifaires conclues. Les cantons et contribuables qui financent environ la moitié des coûts de hôpitaux profitent également de ces tarifs, les économies s’élèvent à 170 millions de francs.

Les dépenses de la santé, prises en charge par l’assurance obligatoire des soins (AOS) progressent en moyenne de 3% par année et s’élèvent à plus de 25 milliards de francs. Les assureurs-maladie clients de tarifsuisse saluent les progrès de la technique médicale, qui garantit des soins de grande qualité à l’ensemble de la population. Pour maintenir des coûts de la santé dans l’intérêt des assurés, les assureurs-maladie contrôlent de manière efficace les coûts des prestations facturées, comme la loi le leur demande. Ils réalisent ainsi chaque année des centaines de millions de francs d’économie. Les négociations tarifaires avec les fournisseurs de prestations menées par tarifsuisse, qui représente la grande majorité des assureurs, sont un autre moyen de contenir l’augmentation des coûts de la santé.

La qualité au juste prix
tarifsuisse s’engage activement pour obtenir, lors des négociations tarifaires avec les fournisseurs de prestations, des prix équitables rétribuant de manière appropriée la qualité des prestations fournies. Les tarifs négociés tiennent compte des offres de prestations disponibles sur le marché de la santé et répondent aux critères fixés par la loi sur l’assurance-maladie obligatoire (LAMal) (une prestation doit être efficace, adaptée et économique).

Economies pour 2013
Grâce aux conventions tarifaires d’ores et déjà négociées par tarifsuisse pour 2013, les économies s’élèvent à 470 millions de francs. 300 millions de francs bénéficient directement aux assurés, 170 millions aux cantons et aux contribuables. Ces montants résultent de la comparaison entre les revendications initiales des fournisseurs de soins et les tarifs négociés. Ils sont importants, comparés aux hausses de coûts annuelles oscillant entre 600 et 800 millions de francs. Dans ces montants ne sont pas encore inclus les résultats des fixations d’office décidées par les cantons et les procédures en cours devant le Tribunal administratif fédéral.