Le Surveillant des prix fixe des premiers repères pour les tarifs hospitaliers

Le Surveillant des prix a formulé ses premières recommandations pour les tarifs 2012 des hôpitaux universitaires. Il recommande un base rate de 9’484 francs pour l’Hôpital de l’Île et de 9’674 francs pour l’hôpital universitaire de Bâle et le CHUV de Lausanne. Il est à noter en particulier que le Surveillant des prix va dans le sens de la méthode utilisée par tarifsuisse sa en ce qui concerne le calcul des coûts pour l’enseignement et la recherche universitaires ainsi que des coûts d’utilisation des immobilisations. Ce qui montre que tarifsuisse sa a pris la bonne décision en rejetant les revendications des hôpitaux universitaires.

Des exigences tarifaires inacceptables pénalisant les assurés
tarifsuisse sa a mené des négociations tarifaires en 2012 avec l’ensemble des hôpitaux universitaires, lesquels réclamaient le prix de base respectif suivant: 11’400 francs pour l’Hôpital de l’Île, 10’700 francs pour l’Hôpital universitaire de Bâle, 10’600 francs pour l’Hôpital universitaire de Zurich, 11’286 francs pour le CHUV et 11’345 francs pour les HUG. Ce qui aurait entraîné une augmentation des coûts de 20% au total pour ces cinq hôpitaux. Au vu des répercussions injustifiées pour les assurés en matière de coûts, tarifsuisse sa avait décidé de ne pas conclure de convention avec les hôpitaux universitaires. Par ses recommandations, le Surveillant des prix confirme non seulement les tarifs proposés par tarifsuisse sa mais aussi sa méthode: il a calculé les coûts pour l’enseignement et la recherche universitaires ainsi que les coûts respectifs d’utilisation des immobilisations de la même manière que tarifsuisse sa.

Des tarifs de travail trop élevés définis par les cantons
Les recommandations du Surveillant des prix montrent de toute évidence que les tarifs de travail définis par les cantons sont trop élevés. Le base rate provisoire qui avait été fixé par les cantons était respectivement le suivant: 10’950 francs pour le canton de Vaud, 10’700 francs pour le canton de Bâle-Ville et 11’425 francs pour le canton de Berne pour les hôpitaux universitaires. Si les cantons étaient amenés à suivre les recommandations du Surveillant des prix, cela permettrait d’économiser 47 millions dans le canton de Berne, 17 millions dans le canton de Bâle-Ville et 24 millions dans le canton de Vaud. Ce qui montre que les cantons défendent avant tout leurs intérêts de propriétaires d’hôpitaux et ne jouent pas le rôle d’arbitre neutre en matière tarifaire.

tarifsuisse sa s’engage en faveur des payeurs de primes
tarifsuisse sa prend en compte les recommandations du Surveillant des prix lors des négociations tarifaires afin d’éviter que le nouveau financement hospitalier ne conduise à une évolution trop défavorable des primes. tarifsuisse sa attend désormais des cantons qu’ils s’alignent également sur ces recommandations dans le processus d’approbation des tarifs.